LE PARTENARIAT TERMINOLOGIQUE TRIPOLAIRE

La précision terminologique comme élément principal de la qualité linguistique

Le partenariat tripolaire et « glocal » « Client-Eurologos-Technicien / distributeur » : le double contrôle terminologique et géostylistique.

Le double contrôle contre le monopole linguistique des techniciens « indigènes »

Un des problèmes cruciaux des multinationales est celui de parvenir à maîtriser le contrôle linguistique de ses propres filiales ou de ses distributeurs dans les divers pays, souvent éloignés culturellement et géographiquement. Il n'est pas rare, en effet, que les techniciens « indigènes » des succursales ou des distributeurs soient tentés de profiter - consciemment ou non - de leur « exclusivité linguistique » pour affirmer une sorte de monopole sur la communication de la maison-mère dans « leur » marché. Cette appropriation - très souvent non demandée et non légitime - pourrait se produire au détriment de l'homogénéité de la communication marketing de l'entreprise et du positionnement de ses produits.

Elle est, de toute manière, contraire au processus de centralisation, d'accumulation et de contrôle d'une des richesses les plus importantes des entreprises - et institutions - de notre époque globalisée et multilingue.

Le partenariat restitue au Client la maîtrise effective du processus de son édition

La solution au problème désormais classique du monopole linguistique, local et centrifuge, consiste à bâtir rapidement un partenariat triangulaire et « glocal » entre :

a. le département éditing de l'Entreprise-Cliente ;
b. les centres de terminologie du Groupe Eurologos ;
c. les techniciens de chaque filiale du Client ou de ses distributeurs locaux.

Le Client redevient ainsi le maître effectif de son édition et de son publishing pouvant compter sur les apports (critiques et non monopolistiques) de ses deux principales sources de connaissances linguistiques : les traducteurs-terminologues des sièges Eurologos et les techniciens-correcteurs de ses filiales/distributeurs.