PAS DE LANGUES « RARES » POUR LES SIÈGES « GLOCALISÉS »

La « rareté » d'une langue est naturellement très relative. Dans le monde occidental, on appelle langues « rares » celles écrites avec des caractères non latins ou dont l'utilisation n'est - il va de soi - pas tout à fait courante (par exemple, les langues orientales). La traduction, le typographisme et la mise en page des textes appartenant à ces langues impliquent la disponibilité de composeuses spéciales, de polices ad hoc (idéogrammes) et, surtout, d'un savoir-faire linguistique très particulier.

En créant, en 1989, notre filiale de prépresse Littera Graphis, nous avons trouvé une solution à tout problème de mise en page pour ces langues définies comme « rares » (voir, par exemple, notre e-Magazines).

Pour nos filiales « glocalisées » du Groupe Eurologos, il n'est nullement... rare de traduire et d'imprimer en japonais, chinois, hindi, arabe, farsi, russe ou tout simplement en grec. Chaque siège Eurologos, en effet, est à la fois local et global.


Visitez le site web de notre filiale Littera Graphis : www.litteragraphis.be

Lorsqu'un orchestre connaît bien la musique, il peut jouer aisément toutes les partitions, même les plus difficiles. Depuis 1977, notre équipe symphonique de linguistes et de graphistes continue à jouer, avec la même passion, les productions mélodieuses propres à la traduction et à l'éditing multilingue les plus exigeants.

Annonce publicitaire présentant l'équipe d'Eurologos-Bruxelles 1993